vendredi 28 avril 2017

Le 36ième dessous sera présenté à Boucau le 8 juin 2018 à l'Appollo, scène nationale, par la Compagnie Si et Seulement SI

En 1973, l’usine de fabrication d’engrais Fertiladour s’est implantée sur le site du port de Bayonne. Pendant une vingtaine d’années, des ouvriers vont y broyer de la monazite, minerai au contenu hautement radioactif.
Vingt ans après, les premières mesures de la radioactivité indiquent une pollution importante des sols, le site est fermé, la direction de l’usine crie à la diffamation. Sommée de dépolluer, celle-ci se contentera de déplacer la terre en surface, alors même que la liste des anciens ouvriers victimes s’allonge.
L’affaire Fertiladour est symptomatique d’un désastre environnemental et humain comme il en existe des dizaines d’autres en France, sans que les pouvoirs publics ne puissent agir efficacement.
Odile Macchi, sociologue et metteure en scène, a fait un important travail de recherche afin de restituer cette histoire devenue tragiquement banale. En insistant sur le discours rassurant et incantatoire des uns et la réalité implacable des faits dont sont victimes beaucoup d’autres, elle place le théâtre documentaire au cœur d’un débat de société.
Fertiladour désastre environnemental et humain... par prodeyris

Compagnie SI ET SEULEMENT SI
Fondée en 1999, la compagnie Si et Seulement Si crée des spectacles et des installations combinant plusieurs formes d’expression. Elle réunit depuis l’origine comédiens, conteurs, plasticiens, musiciens et vidéastes autour de l’écriture de partitions composites. L’utilisation des technologies numériques permet dans ce contexte de composer un environnement scénique où divers modes de représentation se répondent. Les productions de la compagnie prennent la forme de questionnements simples sur la façon dont sont organisées nos vies dans la société contemporaine, dont nous arrivons à nous maintenir : comment nous y prenons-nous avec le temps, avec la contrainte, avec les autres... Un travail documentaire est donc à la base des spectacles et installations, sous forme d’une enquête qui vise à recueillir des témoignages qui sont autant de récits des procédures singulières mises au point par les uns ou les autres pour composer sa vie. Le projet de la compagnie tire son origine de la double formation de son metteur en scène, Odile Macchi, entre théâtre et sociologie. Les projets artistiques se nourrissent ainsi de notions, procédés et analyses issus du champ des sciences humaines et plus particulièrement sociales. Déjà présente dans Mémoire Vive (2008), l’approche documentaire s’est confirmée avec Le Plus Clair de Mon Temps (2009), et Si c’était à refaire (2010). Du fait de son orientation vers le détournement des outils technologiques, la compagnie Si et Seulement Si travaille en collaboration avec le Centre Culturel Saint- Exupéry à Reims, et Média-Cités à Bordeaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire